Mediator qui doit payer ?

Alors que l’Assurance maladie étudie les voies de recours contre le laboratoire Servier, le scandale du Mediator remet en cause toutes les étapes de la mise sur le marché de médicaments.

La Mutualité française a dans un récent communiqué rappelé que « le rapport bénéfice/risque pour évaluer les médicaments doit avoir comme priorité la santé des patients et non le profit des laboratoires. » Elle a également annoncé des propositions en février des propositions en matière d’autorisation de mise sur le marché, de pharmacovigilance, d’évaluation des médicaments et sur la place des différents acteurs. Elle s’est enfin déclarée solidaire des mutualistes victimes dans cette affaire et a déclaré « qu’elle ne ne comprendrait pas que la solidarité nationale intervienne en lieu et place du laboratoire Servier qui a bénéficié de l’utilisation indue du Médiator ».

Affaire à suivre.

Ce contenu a été publié dans gouvernance, mutualité, vidéo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.