Sauvage et comestible : Mauve

mauveEntre violet et rose, la mauve a donné son nom à une couleur. Ses fleurs bordent les routes et les talus où elle s’installe durablement. La teinte douce de ses fl oraisons dissimule sa robustesse. En eff et, elle s’adapte autant aux grands froids qu’aux fortes chaleurs pour atteindre jusqu’à un mètre de haut là où elle est bien exposée et le sol bien drainé. Et cependant, ses feuilles que l’on ramasse en automne et en hiver restent tendres.

C’est sans doute pour cela qu’elles sont, telles l’épinard, consommées depuis longtemps en soupe, en gratin d’herbes ou en omelette. Le savoir populaire reconnaît à la mauve des vertus adoucissantes en cas de maux de gorge, de toux ou de démangeaisons de la peau. Riche en
mucilage et en sels minéraux, elle contient également des sucres (polysaccharides) qui lui confèrent une action immunostimulante.

Ce contenu a été publié dans Sauvages et comestibles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.